Présentation de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité (OCLCH)

Génocide, crime contre l’humanité, crime de guerre, torture, disparition forcée... aucun des contentieux contre les plus grands criminels ne doit rester impuni. Dans le concert des nations, la France a pris sa part : elle s’est dotée d’un office central de police judiciaire chargé, en lien avec le parquet, spécialisé du tribunal de grande instance de Paris, de la lutte contre les crimes internationaux les plus graves.

PNG

PNG

"Hora fugit, stat jus" est sa devise. Sur fond de Terre bardée de barbelés, Un épée et une balance frappée de la flamme de la Gendarmerie nationale symbolisent l’action de l’office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH), créé en 2013 pour enquêter sur les crimes internationaux les plus graves. Derrière les symboles qui ornent son écusson, l’OCLCH contribue à la paix et à la sécurité internationale, et à la protection des populations et du territoire. Chargé également de la lutte contre les crimes de haine, il participe à la protection de la dignité humaine et au renforcement de la cohésion nationale.

A la suite des événements tragiques intervenus au Rwanda et des procédures dont la justice française a été saisie, la gendarmerie intervient régulièrement dans le pays et souhaite vous faire part de la présentation de cet office publiée dans le magazine "Civique" (Décembre 2017 - Janvier 2018, n° 242, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous).

PDF - 6.2 Mo
(PDF - 6.2 Mo)

publié le 26/03/2018

haut de la page