Le Rwanda et la France, à travers l’AFD, signent plusieurs accords de financement pour près de 50 millions d’euros, pour lutter contre le COVID-19 et renforcer la formation professionnelle

Ces financements s’inscrivent dans le cadre de la relance du partenariat entre la France et le Rwanda, souhaité par les présidents Paul KAGAME et Emmanuel MACRON. Concrétisant la visite du Directeur général de l’AFD à Kigali en juin 2019, la première depuis 1992, ces financements appuient la réponse du gouvernement rwandais à la pandémie de COVID-19, et contribuent à la structuration du dispositif de formation professionnelle du pays.

Le premier accord est un prêt budgétaire concessionnel de 40 millions d’euros, qui finance la stratégie de lutte contre l’épidémie de COVID-19 et le plan de relance sociale établis par les autorités rwandaises.

Fondés sur les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et ses propres stratégies dans le domaine de la santé et de la protection sociale, le Gouvernement du Rwanda a établi des plans nationaux pour : (a) prévenir et ralentir la propagation et les résurgences possibles de la pandémie, détecter et traiter les cas (plan sanitaire d’urgence) ; (b) atténuer sur le plan social les conséquences des mesures de confinement sur la situation des ménages les plus vulnérables. La contribution de l’AFD assurera la fongibilité et la flexibilité nécessaires au Gouvernement du Rwanda pour adapter l’utilisation des ressources au regard de l’évolution de la maladie.

Sur le volet sanitaire, le prêt de l’AFD finance des mesures prioritaires pour prévenir la transmission du COVID-19, augmenter les capacités de diagnostic (tests, équipements de laboratoire), prévenir et contrôler les infections dans les centres de santé (mise en place de centres d’isolement, équipements de protection individuelle) et améliorer le traitement des patients atteints. A plus long terme, il contribuera à renforcer les capacités du système de santé du pays et à l’amélioration des moyens de subsistance socio-économiques des communautés les plus touchées par le COVID-19. Ce volet est placé sous la responsabilité du Centre Biomédical du Rwanda (RBC).

Sur le plan social, le projet contribuera aux objectifs d’extension du régime national de protection sociale du Rwanda : (a) soutien financier pour 150 000 ménages ; (b) extension du programme de travaux d’intérêt général pour plus de 190 000 ménages bénéficiaires ; (c) programme de distribution de nourriture auprès de 75 000 ménages avec des femmes enceintes et des enfants de moins de 2 ans ; (d) distribution de nourriture et de soutien financier à plus de 212 000 ménages du secteur informel (non bénéficiaires du régime de protection sociale) ; et (e) mesures d’accompagnement pour le financement des cotisations aux mutuelles de santé pour plus d’1,9 million de cotisants au Rwanda Social Security Board. Ce plan de protection sociale est placé sous la responsabilité de l’Agence de Développement des Entités Administratives Locales (LODA).

En complément au prêt budgétaire de 40 millions d’euros, l’AFD accorde également une subvention de 2 millions d’euros auprès du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui soulagera les ménages les plus vulnérables en collaboration avec la Croix Rouge Rwandaise et les autorités du pays.

Cette contribution totale de 42 millions d’euros contre le COVID-19 est intégrée à l’engagement au Rwanda de la #TeamEurope (« Equipe Europe »), qui exprime la solidarité de ses Etats Membres dans la lutte contre le COVID-19 au niveau mondial. Dans ce cadre, la France s’est engagée à mobiliser 1,2 milliards d’euros en réponse à la crise mondiale de santé publique causée par la pandémie, à travers le programme « Santé en Commun ».

Le deuxième accord, une subvention de 5,8 millions d’euros, vise à soutenir le développement du système de formation professionnelle du pays.

Le projet permettra d’accroître l’employabilité des jeunes rwandais à travers le renforcement de leurs compétences techniques et linguistiques grâce à l’insertion de modules destinés à renforcer l’enseignement du français. Il répond ainsi à la stratégie des Autorités rwandaises de faire du pays un pôle de croissance régional et un véritable hub linguistique.
Le financement contribuera en outre à la mise en œuvre d’un schéma territorial dans le district de Rulindo, qui regroupe les acteurs de l’éducation, de l’entreprenariat et de l’insertion professionnelle des jeunes. Rwanda Polytechnic, acteur clé de la formation professionnelle au sein du Ministère de l’éducation, sera chargé de la mise en œuvre du projet.

Une enveloppe complémentaire de 1,7 million d’euros sera apportée par l’AFD sous la forme d’une assistance technique de l’opérateur français Expertise France, portant l’appui total de la France à 7,5 millions d’euros.

Ces conventions de financement, pour un montant total de 49,5 millions d’euros, réalisent les priorités de la politique de coopération française définies par le gouvernement, autour des cinq priorités thématiques suivantes : la lutte contre les vulnérabilités, l’éducation, le climat, l’égalité femmes-hommes et la santé. Elles préservent l’environnement et renforcent la cohésion sociale.

« Partie-prenante de l’élan de solidarité mondiale sans précédent pour faire face à la crise sanitaire COVID-19 en Afrique, l’AFD est pleinement engagée dans une réponse ciblée aux enjeux sanitaires posés par cette pandémie. Compte tenu de la situation d’urgence, l’agence mobilise l’ensemble de ses équipes et de ses moyens pour apporter des réponses justes, rapides et adaptées aux besoins exprimés sur le terrain par nos partenaires, avec pour objectif prioritaire de renforcer les systèmes de santé pour les plus vulnérables et de soutenir les acteurs engagés dans cette lutte qui nous concerne toutes et tous. Un an jour pour jour après ma première visite au Rwanda en juin 2019, je suis heureux de voir le chemin parcouru dans la relance de l’activité de l’AFD auprès du gouvernement rwandais. Il s’agit de nos premiers engagements en financements souverains depuis près de trente ans. Ils s’inscrivent dans une dynamique de relance du partenariat entre nos deux pays, au service de la population rwandaise et en particulier de la sa jeunesse », déclare Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD.

« La signature de ces accords de financement marque une étape importante dans la relance des relations entre la France et le Rwanda. Je m’en réjouis profondément. Le prêt budgétaire de 40 millions d’euros témoigne de la volonté de la France d’être aux côtés du Rwanda pour faire face sur le plan sanitaire à l’épidémie de COVID-19 et pour appuyer les mesures sociales qui bénéficient aux populations les plus touchées par l’impact économique de la crise. Ce prêt s’inscrit dans l’engagement de l’Equipe Europe (l’Union européenne et ses Etats membres) pour aider l’action déterminée du Rwanda face au COVID-19. Le don de 5,8 millions d’euros concrétise notre souhait d’appuyer l’ambitieuse stratégie de développement du Rwanda en soutenant le secteur de la formation professionnelle afin de favoriser l’accès des jeunes rwandaises et rwandais à l’emploi. Je forme le vœu que le réengagement de l’AFD au Rwanda se poursuive dans l’esprit de partenariat qui préside aux relations franco-rwandaises » déclare Jérémie Blin, Chargé d’affaires de la République française au Rwanda.

A propos de l’Agence française de développement :
Le groupe Agence française de développement (AFD) finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus cohérent et résilient. Nous construisons avec nos partenaires des solutions partagées, avec et pour les populations du Sud. Nos équipes sont engagées dans plus de 4 000 projets sur le terrain, dans les Outre-mer, dans 115 pays et dans les territoires en crise, pour les biens communs – le climat, la biodiversité, la paix, l’égalité femmes-hommes, l’éducation ou encore la santé. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable. Pour un monde en commun.

publié le 30/06/2020

haut de la page