Célébration du 14 juillet 2019

La célébration de la Fête nationale s’est déroulée ce dimanche 14 juillet 2019 à l’hôtel Onomo à Kigali.

JPEGDe gauche à droite : M. Jérémie BLIN, Lieutenant-Colonel Cyril CHEVAUCHET, Mme Nathalie DURIN, M. Mohamed AHMED ABDI.

L’évènement a été marqué par le discours du nouveau Chargé d’Affaires de la République française auprès du Rwanda, M. Jérémie BLIN.

Vous pouvez retrouver ce discours en version PDF à la fin de cet article.

"Excellence, M. le Ministre d’Etat à la Santé,
Mesdames et Messieurs les Représentants des Corps constitués,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales,
Chers compatriotes et chers amis,
*****
Je suis particulièrement heureux et honoré de vous recevoir ce soir pour la célébration de notre Fête nationale. Nous marquons cette année le 230e anniversaire de la Révolution française et de la prise de la Bastille.
Cette célébration est d’abord l’occasion de réunir nos compatriotes à Kigali et de partager avec eux un moment de rassemblement. Je sais le rôle qu’ils jouent pour maintenir et renforcer les liens entre la France et le Rwanda. Comme c’est ma première occasion de les rencontrer depuis mon arrivée – je ne suis là que depuis le 10 juillet -, je veux les en remercier chaleureusement.
*****
Cette célébration, c’est aussi l’occasion de faire un point sur les relations entre la France et le Rwanda et de dresser des perspectives pour l’avenir.
Le Président Macron et le Président Kagame ont décidé, lors de la visite du Président Kagame à Paris en mai 2018, de travailler ensemble de manière pragmatique sur les sujets d’intérêts communs entre nos deux pays. Et il y en beaucoup. Je pense notamment à la paix et la sécurité en Afrique à laquelle le Rwanda apporte une contribution décisive, notamment dans le cadre de son engagement dans plusieurs opérations de maintien de la paix des Nations unies, à la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement, aux questions linguistiques et éducatives, au développement des nouvelles technologies…
Ce travail a déjà porté ses premiers fruits. J’en citerai trois exemples :
- Mme Louise Mushikiwabo a été élue au poste de Secrétaire général de l’OIF et je crois que la France a joué une part dans le succès de sa candidature que nous avons soutenue avec force ;
- le directeur général de l’Agence française de développement (AFD) s’est rendu en juin à Kigali. Sa visite a été l’occasion d’évoquer avec les autorités rwandaises et avec le Président Kagame les perspectives pour une relance de l’action de l’AFD au Rwanda dans des secteurs prioritaires comme l’éducation, la formation professionnelle, le numérique, l’énergie, la santé ou le sport ;
- l’école francophone Saint-Exupéry a reçu l’homologation de l’Agence de l’enseignement français à l’étranger pour le primaire. C’est un pas important pour son développement que nous voulons continuer.
Ce travail, nous allons le poursuivre. Ici à Kigali où notre ambassade sera renforcée, nous voulons notamment, avec le soutien des autorités rwandaises, travailler à la réouverture dès que possible d’un Institut culturel français à Kigali et concrétiser le réengagement de l’AFD. Le dialogue entre les chefs d’Etat se poursuivra bien sûr. Le Président Macron a d’ailleurs tenu à inviter le Président Kagame au sommet du G7 qui se tiendra à Biarritz fin août et lui a proposé d’y présenter sa vision du développement du numérique en Afrique car votre pays, M. le Ministre d’Etat, a une expérience remarquable à partager en la matière.
*****
Cette volonté commune de regarder vers l’avenir, de relancer la relation bilatérale n’occulte évidemment pas les difficultés du passé. En cohérence avec les engagements qu’il avait pris lors de la visite du Président Kagame à Paris en mai 2018, le Président Macron a pris des décisions importantes :
- la date du 7 avril est désormais en France une journée de commémoration du génocide des Tutsi ;
- le Président Macron a chargé une commission d’historiens et de chercheurs de mener un travail de fond centré sur l’étude de toutes les archives françaises concernant le Rwanda entre 1990 et 1994 afin d’analyser le rôle et l’engagement de la France durant cette période et de contribuer à une meilleure compréhension et connaissance du génocide des Tutsi. Cette commission devra remettre son rapport au printemps 2021 ;
- enfin, le Président de la République a annoncé le renforcement des moyens du pôle du Tribunal de Grande Instance chargé du traitement des procédures relatives au génocide des Tutsi au Rwanda afin que les génocidaires présumés faisant l’objet de poursuites puissent être jugés dans un délai raisonnable.
Pour ma part, je me rendrai dans les tous prochains jours au mémorial de Gisozi afin d’honorer le souvenir des victimes du Génocide des Tutsi, qui a été l’une des plus grandes tragédies de notre temps, de saluer la dignité des survivants et la capacité de réconciliation du peuple rwandais.
*****
Pour terminer, je voudrais vous remercier de nous faire l’honneur de votre présence ce soir.
Je voudrais également remercier l’ensemble de l’équipe de l’ambassade de France pour l’organisation de cette réception.
Un mot de remerciements aussi pour l’hôtel Onomo qui nous accueille ce soir et pour Bralirwa qui nous offre les rafraichissements.
Je voudrais aussi remercier les autorités rwandaises de l’accueil qui m’a été réservé. Je sais que je peux compter sur leur appui, notamment sur celui du ministère des Affaires étrangères, appui qui sera indispensable au succès de la mission qui m’a été confiée par le Gouvernement français.
Je voudrais enfin vous dire, sur un plan plus personnel, que je suis très heureux et honoré d’avoir été nommé Chargé d’Affaires de la République française au Rwanda. Je me réjouis d’avoir l’opportunité d’apporter ma contribution au rapprochement de la France et du Rwanda. Je suis impatient d’aller à la rencontre des Rwandais et à la découverte de ce pays dont tout le monde me dit qu’il est magnifique.
M. le Ministre d’Etat, je vous remercie de votre présence. Je vous invite à porter un toast à l’amitié entre le Rwanda et la France et à la santé du Président Kagame et du peuple rwandais.
Et maintenant, en vous priant de m’excuser pour ma prononciation qui sera sans doute terrible, je vous dis à tous : Murakoze ajane ! Kubuzima bwacu !
Vive la République ! Vive la France !"

PDF - 42 ko
(PDF - 42 ko)

publié le 15/07/2019

haut de la page